Author Archives: jgiraudeau

  • -

Blog: Picular, le Google des couleurs

Category : nouveautés

Un outil pour trouver la couleur que l'on cherche

Trouver la bonne couleur peut parfois tourner au ridicule. On va chercher jusqu’à l’épuisement la fine nuance pour obtenir exactement le résultat souhaité. Il existe pléthore de pluggins / extensions Chrome qui vous permettent de trouver le code de la couleur que l’on a sous les yeux. J’utilise ainsi régulièrement Colorzilla, qui m’a dépanné à de nombreuses reprises. Comme vous le savez, on est toujours en recherche d’outils web qui permettent de coller à nos besoins quotidien, et on est en plein dedans dans celui-ci.

Picular renverse la perspective habituelle des outils en proposant un moteur de recherche basé sur le gradient de couleur d’un mot clé.

un produit web pour trouver la bonne couleur gratuitement

Grâce à son moteur de recherche, il suffit de taper le mot clé ou l’expression dont l’on souhaite les teintes de couleurs pour obtenir un panel de propositions. Il suffit alors de cliquer sur le code de la couleur que l’on souhaite sélectionner, et celui-ci se copie automatiquement dans le clipboard. D’autres fonctionnalités devraient rapidement arriver, le produit web étant encore en développement. On est tout à fait dans le genre de freetool qui dépasse largement les sphères des professions créatives.

Ergonomique et extrêmement simple d’utilisation, l’outil web est entièrement gratuit et présente l’avantage d’offrir un angle nouveau aux pérégrinations chromatiques !

Source: Siècle Digital


  • -

Blog: HubSpot lance Make My Persona, un générateur gratuit de buyers personas

Category : nouveautés

un outil gratuit pour créer ses personas marketing

HubSpot lance un outil gratuit pour vous aider à créer vos persona marketing facilement.

Les Buyers Personas, Pierre de Rosette de la compréhension de ses clients

Il est toujours bon de connaître son ou ses clients types en profondeur. En marketing, on dira souvent que l’on élabore des buyers personas, des profils types fictifs censés représenter des typologies de clients (existants ou potentiels). Cette construction semi-fictionnelle permet d’influer à la fois sur les offres proposées, ainsi que sur la manière dont celles-ci s’interfacent avec l’ensemble des actions marketing et communicationnelles. Pour résumé, le persona marketing permet de construire des canaux d’acquisition et une stratégie de contenu congruente avec des cibles. Les études de marchés, les données (clients, utilisateurs, visiteurs…) nourrissent les créations des personas. Dans une stratégie marketing idéale, les buyers persona sont au centre et les actions développées découlent de ses derniers.

Prenons un exemple : je vends un logiciel permettant d’optimiser ma gestion des réseaux sociaux et je cherche à développer une stratégie d’Inbound Marketing pour attirer des visiteurs sur mon site. Les buyers personas vont me permettre d’établir le type de contenu recherché par mes cibles, et de ne pas faire de gras avec des articles et des livres blancs sans valeur ajoutée, ou attirants un trafic peu qualifié. Les blogs de Brandwatch, Digimind, Buffer, Hootsuite, Talkwalker ou HubSpot sont ainsi des belles illustrations d’un bon appariement entre contenu et profils types de clients potentiels.

Make My Persona : Un outil gratuit pour créer ses personas marketing

Le générateur de persona fonctionne en 7 étapes pour vous aider à créer vos profils clients. On commence par choisir un nom et un avatar à son persona. On sélectionne ensuite des demographics en terme d’âge et de niveau d’étude. On en vient à choisir un domaine d’activité et une taille d’entreprise ou celui-ci travaille, son titre de poste, les KPIs de son activité, ses objectifs principaux, son outillage logiciel, ses canaux d’informations, le profil de son supérieur, les réseaux sociaux sur lesquels il est présent.

Une fois les informations rentrées, HubSpot vous génère une fiche modifiable à souhait et exportable.

Un bon freetool pour créer en ligne ses buyers personas.

Source: Siècle Digital


  • -

Blog: Facebook annonce avoir coupé une campagne de désinformation iranienne et russe

Category : nouveautés

Facebook

652 faux comptes, pages ou groupes iraniens et russes, relayant des fausses informations ont été fermés par Facebook ce mardi. Le réseau social a annoncé sur son blog avoir mis fin à une opération de manipulation de grande envergure. Menées par la Russie et l’Iran, les campagnes visaient l’Amérique latine, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Moyen-Orient.

Facebook a souligné que les deux opérations ne semblaient pas conjointes. « Il s’agissait de campagnes distinctes et nous n’avons identifié aucun lien ou coordination entre elles. Cependant, ils ont utilisé des tactiques similaires en créant des réseaux de comptes afin tromper les utilisateurs sur qui ils étaient et ce qu’ils faisaient« , ont-ils précisé sur leur blog.

La firme de cybersécurité FireEye, a averti Facebook en juillet de la présence d’un réseau de comptes de désinformations appelé « Liberty Front Press ». Les sites se présentaient comme des médias indépendants ou des organisations de société civile, mais étaient en réalité liés à des médias étatiques iraniens. Selon FireEye, les contenus produits visaient à « promouvoir les intérêts politiques iraniens, y compris les thèmes anti-saoudiens, anti-israéliens et pro-palestiniens, ainsi que le soutien à des politiques américaines spécifiques favorables à l’Iran, comme l’accord nucléaire américano-iranien (JCPOA)« .

FireEye iran russie
Schéma explicatif tiré de l’étude de FireEye

Facebook a également annoncé avoir fermé des pages pouvant être « liées à des sources, identifiées au préalable par le gouvernement américain comme pilotées par les services de renseignements militaires russes ». Les contenus concernaient essentiellement l’Ukraine et la Syrie. A quelques mois des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, le réseau social a tenu à préciser qu’aucun de ces faux comptes n’avaient vraisemblablement pour intention d’interférer dans la campagne américaine. Depuis le scandale de l‘ingérence Russe dans l’élection de 2016 et le rôle joué par les réseaux sociaux dans la prolifération des fausses informations, Facebook ne cesse de multiplier les annonces pour prouver son implication dans la lutte contre les « Fake News« .

Source: Siècle Digital


  • -

Blog: Les données Google Images seront bientôt affichées dans Google Analytics

Category : nouveautés

Nouveauté Google Analytics

Google travaille depuis longtemps sur des optimisations de Google Images, tant du côté utilisateurs que du côté développeurs. Dernièrement, la firme de Mountain View avait modifié son interface pour rendre les images plus difficiles à récupérer. Travailler ses interactions avec Google Analytics n’est qu’une étape de plus dans un processus plus long. Google avait déjà annoncé changer les URLs de référence de Google Images il y a quelques semaines. Et les nouveautés récentes ne s’arrêtent pas là. Cette fois, Google a divulgué sur son blog modifier bientôt les données provenant de Google Images pour mieux les sourcer dans Google Analytics.

Nouvelles sources de trafic pour les images Google dans Analytics

Ainsi, Google a déclaré : “Auparavant, tout le trafic provenant d’un résultat de recherche Google Images était regroupé sous «Google / Organic». Bientôt, lorsque l’équipe Google Images apportera des modifications à l’URL de la source de référence, il y aura un nouvel élément de campagne source pour la recherche d’image dans Google Analytics. Il s’affichera sous le nom de Google images dans le rapport source et google images / organic dans le rapport Source / Medium dans Analytics.

Nouveau Google Analytics sources image

Google précise que c’est en analysant le besoin de plus de précision des éditeurs et analystes de sites internet qu’il a pensé à cela et c’est ce pourquoi il va le mettre en oeuvre. “Les analystes et les webmasters ont longtemps entendu dire qu’ils souhaitaient plus de granularité dans leurs données analytiques pour les aider à comprendre la valeur de Google Images. Avec l’ajout de la source «google images», vous pourrez bientôt le faire,” avant d’ajouter que ”La possibilité de segmenter les audiences en fonction de Google Images et de l’ensemble de Google Search peut vous aider à déterminer les contenus les plus précieux, à créer des audiences spécifiques à la recherche d’images et à utiliser ces audiences sur Google Marketing Platform.

Dès lors, vous pourrez peut-être observer une perte de visites provenant du moteur de recherche. Vous l’aurez compris, le trafic provenant des images sera désormais classé comme provenant de Google Images tout simplement.

Cela n’est pas inquiétant outre mesure car le trafic organique, lui, restera stable. Et Les données Google Images apparaîtront désormais dans les “références” et ces données seront dans vos rapports d’acquisition.

Source: Siècle Digital


  • -

Blog: Après les deep fakes des chercheurs créent des deep video portraits

Category : nouveautés

Presentation Deep Video Portraits

Suite à la vague de Face Swapping de ce début d’année, une nouvelle intelligence artificielle d’un projet appelé deep video portraits suscite la curiosité et alarme les médias.
Créé à l’origine pour l’industrie du cinéma, les deep video portraits sont réalisés grâce à une intelligence artificielle capable de copier les expressions faciales des acteurs en tout point. Afin de se protéger de certaines dérives, la plateforme PornHub avait été obligée d’interdire les vidéos pornographiques crées avec cette technique. Bien souvent, des personnes appliquaient le visage d’une célébrité à celui d’une actrice. Sur un plan médiatique plus large, il existe des vidéos de Barack Obama plus vraies que natures créent avec cette technique, et que l’on appelle deep fake.

Ici, cette nouvelle intelligence est issue d’une collaboration entre plusieurs scientifiques américains et allemands dirigée par le Max Planck Institute for Informatics, a été présentée officiellement lors d’une conférence du SIGGRAPH le 16 août dernier à Vancouver au Canada.

Leur intelligence artificielle est capable de reproduire toutes les expressions faciales d’un acteur et son utilisation pourrait permettre aux réalisateurs et monteurs de gagner du temps, réduire leurs coûts de production, mais aussi d’obtenir une meilleure qualité du doublage des voix des acteurs.
Cette technique a été développée grâce à un motion capture 3D détaillé, reprenant ainsi les expressions comme le sourire, les mouvements des sourcils, plissements du nez … de l’ensemble du visage. Une véritable révolution pour les réalisateurs.

En revanche, au-delà de cet aspect cinématographique, l’intelligence artificielle suscite la crainte des médias et internautes dans la mesure où elle peut représenter un nouveau danger de fake news sans précédent.
En effet, avec une telle qualité d’imitation, n’importe quelle personnalité publique pourrait se retrouver dans ligne de mire d’une attaque de fake news grâce à cette nouvelle intelligence artificielle si elle employée de manière malveillante et ainsi créer de nombreuses polémiques aussi bien sociales que politiques.
Bien que le deep video portraits soit pour l’instant au stade du POC (Proof Of Concept), elle ne tardera pas à se développer davantage, affaire à suivre donc… !

Source: Siècle Digital


  • -

Blog: La NASA confirme la présence de glace sur la Lune

Category : nouveautés

lune nasa

L’exploration humaine de l’univers n’en est qu’à ses premiers balbutiements et pourtant il en ressort parfois des découvertes incroyables. Alors que de l’eau a été trouvée sur Mercure et sur Mars, c’est au tour du satellite naturel de la Terre d’abriter de la glace tant convoitée. Même si dès 2008 les chercheurs y avaient trouvé de l’eau dans son magma, une nouvelle étape est franchie dans l’objectif de conquête des astronautes. La présence d’eau : le graal pour y séjourner, voire y habiter si elle est exploitable.

Une équipe de scientifiques a en effet confirmé qu’il y avait de la glace en grande quantité sur la Lune et ce, aussi bien au pôle nord, qu’au pôle sud. C’est l’instrument Moon Mineralogy Mapper (M3) de la NASA à bord du satellite indien Chandrayaan-1, lancé en 2008 par l’Institut Indien de Recherche Spatiale, qui a permis d’identifier et récolter des dépôts de glace. Dans un communiqué officiel, la NASA explique : “Le bleu représente les localisations de glace, tracées sur une image de la surface lunaire, où l’échelle de gris correspond à la température de surface (plus sombre, représentant des zones plus froides et des tons plus clairs indiquant des zones plus chaudes). La glace est concentrée dans les endroits les plus sombres et les plus froids, dans l’ombre des cratères.“ Si la NASA suspectait déjà cette présence tandis que d’autres pensaient à de la roche stérile, elle déclare que c’est “la première fois que des scientifiques ont directement observé des preuves définitives”.

découverte glace Lune pôles par la NASA
@NASA

Et si les propriétés de réflexion attendues de la glace ont aidé à la trouver, il faut savoir aussi que ses molécules absorbent la lumière infrarouge. On “peut donc différencier l’eau liquide ou la vapeur et la glace solide” selon la NASA..
D’ailleurs sur la Lune, les températures n’excèdent jamais -250 degrés Fahrenheit. Et les rayons du soleil ne l’atteignent pas partout du fait de la faible inclinaison de l’axe de rotation de la Lune. D’où le fait que la formation de cette glace ne soit pas vraiment une grande surprise.

La NASA compte bien à présent envoyer une nouvelle mission sur place pour jauger de la taille de ces blocs de glaces pour asseoir ses ambitions : habiter un jour la Lune, avec en tête la dernière expédition de décembre 1972 L’objectif serait donc à terme de déterminer si cette eau est exploitable pour l’homme. Expédition toutefois retardée, après que la NASA ait récemment annulé le Resource Prospector, chargé chercher et creuser la glace ainsi que d’autres ressources possibles.

Les objectifs de la NASA sont en effet clairs : “Avec suffisamment de glace à la surface – dans les premiers millimètres – l’eau pourrait être utilisée comme ressource pour les futures expéditions d’exploration et même rester sur la Lune, et potentiellement plus facile d’accès que l’eau détectée sous la surface de la Lune. pprendre davantage sur cette glace, comment elle s’est déroulée et comment elle interagit avec l’environnement lunaire élargi constituera un objectif clé de la mission de la NASA et de ses partenaires commerciaux, alors que nous nous efforcerons de retrouver notre voisin le plus proche, la Lune.”

Source: Siècle Digital


  • -

Blog: Les 15-34 ans et leurs différents moyens d’information

Category : nouveautés

Les réseaux sociaux sont le premier moyen d’information des 15-34 ans, qui les utilisent quotidiennement pour 71% d’entre eux, selon une étude de Médiamétrie commandée par le ministère de la Culture et publiée le 27 juillet dernier…

Viennent ensuite les JT, les sites de vidéo en ligne et les flashs info des radios musicales. 15% des 15-34 ans se déclarent « accros » à l’information, 28% ne consultent que les sujets d’actualité qui les intéressent, tandis que 7% disent ne pas s’y intéresser du tout, selon cette étude. Dans le choix de leurs médias sur internet, les jeunes ont plus ou moins les mêmes goûts que leurs aînés, favorisant d’abord les déclinaisons web de médias traditionnels : dans l’ordre Le Monde, 20 minutes, BFMTV, Le Figaro, franceinfo, Le Parisien et Ouest France. Mais seuls 39% d’entre eux déclarent accéder directement à ces sites : ils passent plutôt par les réseaux sociaux ou les moteurs de recherche, à 71%.

L’enquête souligne l’effet bénéfique de l’éducation à l’information, même si seulement un tiers (34%) des jeunes interrogés a bénéficié de ces sessions, surtout des enfants issus de familles CSP+. Ces actions (semaine de la presse à l’école, création d’un média…) poussent les jeunes à lire plus la presse mais surtout à vérifier les informations, selon l’étude. L’enquête souligne aussi le recul des médias traditionnels dans le quotidien des jeunes, au profit des smartphones. Ils regardent un peu moins la télévision chaque jour (-14 minutes en trois ans) et ils ne sont plus que 21% en moyenne à regarder les JT (en 2016), alors que 42% les regardaient il y a 10 ans.

Les jeunes écoutent également un peu moins la radio (-7 points en 10 ans, à 75%), une baisse qui touche surtout les matinales. Au total, 79% d’entre eux vont sur internet tous les jours, 64% regardent la télévision, 43% écoutent la radio, 32% consultent la presse papier ou en ligne.  L’information n’est pas une priorité dans le budget des jeunes interrogés : ils s’abonnent en priorité à des services de SVOD (Netflix…) (24%), de TV payante (18%), ou de streaming musical (16%), avant des titres de presse (11%). Cette enquête de Médiamétrie se base sur ses mesures d’audience, sur une étude qualitative avec des entretiens en groupe et une enquête en ligne auprès de 2.000 internautes âgés de 15-34 ans, réalisée de septembre 2017 à mars 2018. L’intégralité de l’étude est consultable ici.

Source: Webmarketing & co’m


  • -

Blog: Le Growth-Driven design : créer un site web orienté sur la croissance

Category : nouveautés

un site web orienté sur la croissance

Le Growth-Driven Design est sans conteste votre meilleur allié si vous souhaitez faire de votre site web une référence de qualité auprès de vos internautes. Pour le maîtriser et en comprendre ses enjeux, voici toutes nos explications à ce sujet ainsi que les pistes à suivre pour le maîtriser.

Une maîtrise technique…

Si vous décidez de vous lancer dans l’optimisation de votre site web, vous devez sans doute songer à une refonte totale de celui-ci. Sachez qu’une restructuration prend du temps, qui plus est si vous êtes une équipe nombreuse, en désaccord sur la stratégie marketing à suivre. Car oui, un site web de ce nom ne doit pas que séduire visuellement les internautes qui y passent, mais aussi Google qui va juger de la pertinence de votre site web grâce à des algorithmes très précis.

Si vous ne connaissez rien concernant la programmation, il est plus que conseillé que de trouver de l’aide en informatique cet été en faisant du e-learning. Ainsi, votre équipe est au complet à la rentrée et prête à affronter la forte concurrence digitale.
Comment devez-vous préparer la refonte de votre site web ?
Nous avons déjà évoqué le visuel : le design des années 2000 est à proscrire ! Mais le plus important est de repenser certains éléments concrets, tels que :

– Une arborescence ordonnée et claire. Notre conseil : il ne faut pas que votre internaute ait à réaliser plus de trois clics pour se déplacer sur votre site web ! Ainsi, ce dernier n’est pas désorienté comme dans un labyrinthe, où la porte d’entrée et de sortie est introuvable. Sinon, celui-ci risque de perdre patience et de quitter votre site rapidement !
– La réalisation d’une stratégie de marketing digital de qualité : quels sont les leviers que vous souhaitez actionner dessus (SEO, storytelling, charte éditoriale, etc.) ?
– La réalisation d’une audit technique de votre site web. Quels sont les points que vous devez améliorer pour que votre site puisse concurrencer les autres, déjà en haut des moteurs de recherche ?

Si vous suivez cette liste non exhaustive des points à améliorer, vous devrez les réaliser une fois que vous êtes sûrs de la démarche à suivre en équipe. Mais est-ce réellement pertinent de réaliser toutes ces modifications d’un coup ? La réponse est non : votre site remontera en haut des moteurs de recherche, pour finalement perdre en visibilité au fil du temps. Au risque de devenir un site fantôme si vous ne le modifiez que tous les deux ans !

… mais pas seulement !

Ne pensez pas que vous devez tout changer d’un coup. C’est le principe même du Growth-Driven Design. La stratégie menée doit vous permettre de gagner du terrain sur le temps, sans pour autant le perdre. C’est d’ailleurs pour cela que la traduction de cette expression est  » le design orienté vers la croissance « .

Faites des projets plus flexibles

Cette croissance de votre design se manifeste par un travail en méthode AGILE. Son but ? Placer le client au cœur du projet pour que votre entreprise avance dans son seul but : se vendre et fidéliser. Cette méthode provient d’un Manifeste qui s’est tenu en 2001 aux États-Unis par des spécialistes, qui ont cerné les erreurs et échecs des entreprises dans les années 70. En découlent quatre points à garder en tête pour faire fonctionner son entreprise :

– L’équipe, qui doit être d’ores et déjà être considérée comme des individus participant au processus et non des outils qui le dessert ;
– L’application, soit le fait d’agir et non pas que de trop se documenter ;
– La collaboration, soit la capacité à comprendre et participer au développement du projet avec son client et non plus qu’à agir de son côté une fois le contrat signé ;
– L’acceptation du changement, l’un des points clés du succès ! Si un événement se présente, la réactivité, l’inventivité sont primordiales.

Le Growth-Driven Design tend à rassembler les points évoqués précédemment et la méthode AGILE sur une période courte (15 jours), afin que le projet se lance et ne traîne plus dans les incertitudes et remises en question.

Comment se lancer dans le Growth-Driven Design ?

Le Growth-Driven Design se déroule très souvent sur un an. D’abord, il est important que les personas soient définies avec exactitude, pour que l’on sache comment vendre ses produits/services au particulier. S’ensuit un audit technique qui analyse la raison de la venue des visiteurs sur le site (hasard, désir, recherche, etc.) et un brainstorming qui analyse tout ce que votre site a bien – ou mal – fait pour attirer l’attention des clients. Voici les critères qui fonctionnent le mieux :

– L’optimisation des contenus : l’internaute n’est pas déçu entre sa recherche et sur le site sur lequel il tombe ;
– Une expérience utilisateur réussie : on parle aussi bien du design que de la navigation avec les call-to-action ou les expériences sur différentes interfaces (mobile, phablette, ordinateur) ;
– L’exploitation des données du client pour une personnalisation des services ;
– L’augmentation des leads grâce à un maillage interne logique, etc.
Une fois cette première étape franchie, vous devez analyser les retombées de vos recherches. Vous découvrirez que les internautes peuvent déjouer vos statistiques. L’important est donc, comme le conseille la méthode AGILE, de rebondir.

N’hésitez pas à faire sur votre site web des tests de ce qui fonctionne le mieux : interactions, publicités, contenus, visuels, etc. Sachez que le web partage un point avec la mode : ça change tout le temps ! L’ouverture d’esprit, la malléabilité de vous et votre équipe sont de points essentiels pour diversifier votre travail et votre capacité à atteindre vos cibles de différentes manières. Si vous avez encore des questions à ce sujet, vous pouvez aller consulter cette vidéo Youtube, avec l’interview de Luke Shimmerfield, l’un des porteurs de ce mouvement.

Source: Siècle Digital


  • -

Blog: Facebook : Aloha et de nouveaux indices sur l’arrivée de fonctions vocales et d’une enceinte

Category : nouveautés

Facebook Portal Zuckerberg

Depuis de nombreux mois, Facebook travaillerait sur des fonctionnalités vocales, de même qu’une enceinte connectée. De récentes observations effectuées par Jane Manchun Wong dans l’application du réseau social évoquent deux produits : Aloha et Portal.

Les travaux de Facebook sur les enceintes ou la reconnaissance vocale devaient aboutir à une présentation officielle durant le F8 2018. Malheureusement, les déboires du réseau social autour de la fuite massive de données de Cambridge Analytica ont entraîné une révision du programme des sorties officielles.

Depuis le mois de février, Aloha et Portal ont fait leur sortie. Il s’agit de deux enceintes aux caractéristiques différentes. L’une est équipée d’un écran et de reconnaissance faciale, l’autre est plus basique. Pour l’instant, aucune précision ne peut être faite sur ces gadgets puisque ce qu’a identifié par Jane Manchun Wong n’est qu’une partie logicielle.

Pas de Portal, seul Aloha ressort, et plus précisément Aloha Voice Testing. De plus, sa fonction est assez basique et identifiée uniquement sur Facebook pour Android, et Facebook Messenger. Il s’agit d’une transcription de votre voix vers du texte. Il y a également une interface très simple, certainement destinée à subir des tests avant qu’une véritable UI soit élaborée. Le code précise que cette fonctionnalité peut être associée à des appareils via WiFi ou Bluetooth.

Cela confirme que Facebook souhaite créer un programme qui fonctionnera comme Google Assistant. Un point de contact sur smartphone, et d’autres sur des enceintes. De plus, un message peut apparaître avec la mention « Your mobile device is now connected to Portal ». Cela confirme donc le nom de l’enceinte connectée.

Facebook Portal Aloha

Beaucoup d’indices qui nous informent que Facebook n’a pas avorté ses projets de lancer un assistant, mais qu’il a préféré reculer pour mieux sauter. Cependant, il faudra attendre un certain temps avant qu’une officialisation ou une date de sortie se précise. Comme à son habitude, le plus grand réseau social du monde devrait préférer un lancement aux États-Unis pour ensuite développer son offre quelques mois plus tard sur d’autres marchés. Enfin, on peut également se demander à quoi serviront Portal et Aloha, et quelles seront leurs fonctionnalités précises.

Source: Siècle Digital


  • -

Blog: Tinder lance un Tinder U, un service réservé aux étudiants des universités américaines

Category : nouveautés

Tinder lance un Tinder U, un service réservé aux étudiants des universités américaines

Alors que la rentrée approche à grands pas, Tinder vient d’annoncer sur son blog l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité qui risque de ravir les étudiants ! Tinder U leur permet de se connecter avec d’autres étudiants à proximité. Comme l’explique l’entreprise, si vous avez « besoin d’un copain pour réviser ? Que vous êtes en première année et ne connaissez personne ? Ceci est votre billet d’entrée. » En plus de permettre aux étudiants de rencontrer les personnes de leur université, ils peuvent plus également rencontrer les élèves d’autres universités lors d’évènements sportifs par exemple ou lorsqu’ils sortent de l’université. Une version de l’application qui n’est pas sans rappeler les débuts de Facebook et qui permettra à Tinder d’apporter une offre plus complète que l’application de dating en cours de préparation par Facebook.

Côté fonctionnement rien de bien compliqué, il suffit de se connecter à l’application avec l’adresse mail universitaire terminant par .edu, vérifier l’email et Tinder U s’offre à vous ! Une fois connecté un badge représentant l’université à laquelle les élèves appartiennent apparaitra sur leur photo de profil.

Cette nouveautés est déployée sur iOS et dans les universités américaines et il est bien évidemment possible de basculer à tout moment entre la version traditionnelle de Tinder et celle pour les universités. L’entreprise n’a pour le moment pas exprimé son souhait de déployer la fonctionnalité hors des États-Unis. Tinder U va ainsi permettre à l’entreprise d’acquérir de nouveaux utilisateurs et l’entreprise devrait probablement proposer ses fonctionnalités payantes à un prix moins élevé, en tout cas pour se lancer.

Source: Siècle Digital


Présentation du Lycée

le calendrier

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930